Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
Non-utilisation des bois exotiques


 

Madame le Maire informe les membres du Conseil municipal que la Communauté de Communes Bretagne Romantique a décidé, lors de l’Assemblée générale du 29 octobre 2009, de ne plus utiliser de bois exotique pour l’ensemble de ses aménagements extérieurs et intérieurs. De même, de nombreuses collectivités en France se sont engagées auprès de l’Association des Peuples des Forêts Primaires, qui soutient cette démarche environnementale, économique et sociale.
 

L’objectif est de renoncer à utiliser les essences menacées ou en voie de disparition, de limiter les transports mondiaux de bois et de privilégier le bois d’origine française pour soutenir la filière bois. Les forêts tropicales constituent un patrimoine mondial particulièrement fragile mais essentiel pour l’équilibre de la planète. L’exploitation forestière industrielle sans garantie de respect de l’environnement risque d’entraîner de nombreuses difficultés pour les populations concernées, ainsi que la perte irréversible d’espèces animales et végétales, tout en aggravant le phénomène de 

changement climatique.
 

C’est pourquoi la Commission environnement souhaite que le recours au bois local soit privilégié dans la réalisation de tous les aménagements communaux, et propose que soit adoptée une motion « contre l’utilisation des bois tropicaux ».
 

Cette motion intègre les points suivants : 

 Refuser d’utiliser du bois tropical provenant de forêts pour les constructions et les aménagements extérieurs et intérieurs des bâtiments publics et pour leur mobilier, pour les mobiliers des espaces publics, en sachant que les bois locaux offrent toutes les alternatives nécessaires aux bois tropicaux 

 Renoncer à utiliser les essences menacées ou en voie de disparition, et celles qui sont indispensables aux populations autochtones des forêts primaires  

 Privilégier le bois d’origine française pour soutenir la filière bois, ou des bois importés de forêts limitrophes gérées durablement  

 Exiger des informations complémentaires telles que les noms scientifiques de genre et d’espèces et nom commercial, origine, gestion forestière durable, critères écologiques et sociaux, garanti par un organisme indépendant du commerce du bois et reconnu au plan international  

 Joindre à titre de recommandation une notice informative à tous les permis de construire pour inviter propriétaires, architectes, entrepreneurs, maîtres d’œuvre à suivre ces recommandations.
 

Sur proposition du Maire, le Conseil municipal, après en avoir délibéré, à l’unanimité : 

 Approuve la motion de non utilisation du bois exotique pour les bâtiments communaux et le
mobilier urbain 

 Décide d’intégrer les mesures de cette motion dans les futurs cahiers des charges des équipements communaux.